Discours du Cardinal Gualtiero Bassetti – Milan, 2017

« Il est absolument dramatique que, dans le monde contemporain, les jeunes représentent la catégorie de la population la plus touchée par les inégalités ». C’est en ces termes que le Cardinal Gualtiero Bassetti, président de la Conférence Episcopale Italienne (CEI), a ouvert la conférence internationale de la Fédération Internationale des Universités Catholiques (FIUC) ayant eu lieu du 16 au 18 octobre 2017 à l’Université Catholique du Sacré-Cœur de Milan sur le thème « Jeunesse et  Inégalités ».

« En Italie, les données sur le chômage des jeunes, en particulier dans le Sud, continuent d’être très préoccupantes et nécessitent que des réponses concrètes et efficaces soient apportées dans l’immédiat et non dans un avenir indéterminé ». Bassetti voit dans le Synode des évêques d’octobre 2018, sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », « une occasion unique de faire la lumière de manière concrète et réaliste sur la vie des nouvelles générations sans faire de raccourcis ou tomber dans la moralisation ».

Voici trois points de réflexion soulevés par le président de la CEI. Tout d’abord la « mission » qui, pour les universités, consiste à « produire et transmettre des connaissances de génération en génération» et, pour les catholiques, comme Agostino Gemelli, « à former la classe dirigeante catholique pour le pays et pour l’Eglise italienne ». Le Cardinal Bassetti invite les universités à se placer à l’avant-garde de la religion en surmontant les habitudes, les routines, la sécurité, et à « redécouvrir leur mission en mettant tout en jeu, sans peur et avec courage. »