«Éduquer pour la démocratie moderne», une exploration des ressources philosophiques et religieuses

La Conférence Mondiale des Institutions Universitaires Catholiques de Philosophie (COMIUCAP) est un réseau mondial d’institutions universitaires catholiques spécialisées dans l’enseignement et la recherche en philosophie. Le réseau a été fondé à l’Université Pontificale Grégorienne de Rome en avril 1999 et représente le Groupe de Recherche en Philosophie de la Fédération Internationale des Universités Catholiques (FIUC).

La prochaine conférence internationale de la COMIUCAP aura lieu du 7 au 10 novembre 2017 au Boston College sur le thème: «Éduquer pour la démocratie moderne». La nature et le processus de la forme démocratique de gouvernement sont soumis à une pression accrue depuis plusieurs années. Parmi de nombreuses causes on peut citer certaines caractéristiques ou implications du pluralisme, la laïcité, les revendications concurrentes entre religions, les inégalités économiques, les disparités raciales ou de genre, ou encore les velléités partisanes. Les solutions pour y remédier sont instables et peu claires.

Les participants à la conférence discuteront de tous les sujets liés aux crises auxquelles fait face la démocratie. Un intérêt particulier sera porté pour les travaux qui traitent des questions de religion, de race et/ou de genre associées aux ressources intellectuelles de la tradition philosophique et catholique, tant pour comprendre la situation actuelle que pour éduquer les étudiants et le public en général. L’objectif est de renforcer l’engagement citoyen et les institutions démocratiques. La Conférence se concentrera sur les travaux qui incluent une réflexion sur la manière d’enseigner ces questions importantes dans le respect des traditions intellectuelles philosophiques et catholiques.

Voici quelques exemples de sujets qui seront abordés lors de la conférence:

  • Les promesses et les limites de la conception de la démocratie d’Alexis de Tocqueville.
  • Les conditions économiques de la démocratie et les perspectives d’une nouvelle articulation des principes de base. Par exemple, l’émergence de la mondialisation et/ou de l’innovation technologique sur un marché du travail sous pression peut avoir pour conséquence de détériorer la confiance dans la gouvernance moderne et de diminuer l’estime de soi nécessaire à l’engagement citoyen.
  • Les approches catholiques de la relation entre responsabilité politique et gestion de l’environnement, comme par exemple sont développées dans la seconde encyclique du pape François, Laudato Si.

Un calendrier complet de la conférence sera bientôt disponible.

Pour accéder à la page Web de la conférence, suivez → ce lien